Mes cheveux crépus

D’aussi loin que je me souvienne, mes cheveux ont toujours été un des grands drames de ma vie.

Cheveux crépus parmi les crépus. Je ne sais pas les catégoriser. Je sais juste, que bien que métisse, j’avais les cheveux souvent plus durs que mes copines non métisses.

20140126-211251.jpg

Moi seule, dans ma famille de quatre enfants, avait ces cheveux non maniables, le gros peigne ne passait pas. Ha!!! les longues séances de coiffure (torture) dont je me souviens encore aujourd’hui. Je ne peux pas en vouloir à ma mère. Ayant un cheveux caucasien, elle a dû se sentir dépassée devant la touffe que j’avais.

Très vite j’ai eu les cheveux très courts, puis défrisés. Dans mes souvenirs à Abidjan, les seules filles qui osaient porter leur cheveux crépus étaient souvent moquées ou poussées au défrisage par les gens alentour et moi-même d’ailleurs…

Pourquoi rejetons-nous nos propres cheveux en Afrique? Du moins c’est l’impression que j’avais encore la dernière fois que j’y suis allée, il y a plus de 10 ans. Le cheveux crépu n’est pas présentable. C’est ce que je pensais. A part les américaines que nous voyions à la télé. Mais elles devaient avoir un secret, et puis c’étaient des américaines. Elles osaient tout. Le rêve américain quoi.

Donc voila mes pensées jusqu’à mes 32 ans à peu près. Jusqu’à ce que je découvre grâce à youtube un monde de femme comme vous et moi qui acceptaient et parlaient de leur cheveux crépus. J’avais déjà fait une tentative de retour au naturel, après la naissance de mon fils. Mais faute de conseils, j’avais recraqué. Puis, l’idée de ne plus me défriser fit son chemin. La faire accepter à mon mari, a été un peu longue cette fois là. Puis, j’ai sauté le pas. RASEE. Ça fait bizarre.

20140126-211755.jpg

Dans cette rubrique je vais vous partager, les peurs que j’ai connu dans mon quotidien suite au retour aux cheveux crépus, les soins que j’apporte à mes cheveux. Ma gestion au quotidien de mes cheveux, les coiffures que j’affectionne. Et mon amour inconditionnel pour ces cheveux, mes cheveux que je n’échangerais aujourd’hui pour rien au monde.  Mon mari qui me fait des compliments sur mes cheveux, tout doux.

Lui, qui est breton me fait remarquer toutes les filles qui sont naturelles quand on en voit. Et c’est vrai que j’en vois de plus en plus, même dans mon coin paumé de Bretagne. Plus on en parlera, plus les filles oseront faire le pas. Se dire qu’on a le choix. Je ne critique pas les filles qui se défrisent, mais je voudrais que ce soit un vrai choix et une vrai décision pour elles. Et non une nécessité de vie, comme ça l’a été longtemps pour moi.

  1. Salut me voici comme promis sur ton blog copine, j’ai aimé ton article, je n’ai pas les cheveux crépus mais je trouve que ça facilite grandement la vie d’accepter les cheveux qu’on a moi j’y arrive pas à accepter… et pourtant il le faudrait. Tu es très mignonne sur la photo 🙂 à bientôt je file voir tes recettes. bizzz

    1. Je ne connais pas beaucoup de gens qui apprécient leurs cheveux. Nous sommes d’éternels insatisfaits 🙂 ça t’arrivera ptêt un jour 🙂 et merci pour le compliment, c’est super gentil 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *