Une poêlée de pleurotes aux épinards (vegan)

Cette année, nous continuons à découvrir des légumes que je n’ai encore jamais achetés ni goûtés. Un peu comme si la nature n’avais jamais fini de nous surprendre et de nous étonner, je suis tout le temps surprise par les étals et mes assiettes. Autant vous dire que nous avons adoré les champignons pleurotes. Depuis le temps que mon chéri me demandait d’acheter ces champignons étranges, il était super content.

Une poêlée de pleurotes aux épinards (vegan)

Ingrédients :

  • 250g de pleurotes
  • 125g d’épinards frais
  • 1 oignon
  • Gros sel

Une poêlée de pleurotes aux épinards (vegan)

Commencez par nettoyer vos champignons. Il parait qu’il ne faut pas les rincer. Vous faites comme vous voulez évidemment, personnellement, je les ai rincés puis coupés pas trop finement.
Rincez également vos épinards.

Emincez finement votre oignon.

Faites revenir votre oignon et vos champignons dans un peu d’huile avec du gros sel. Lorsque le tout est bien doré, réservez dans une assiette. Dans la même poêle encore chaude, mettez tous vos épinards. Lorsque ces derniers ont réduit, cela prend vraiment peu de temps, rajoutez vos pleurotes et votre oignon.

Mélangez vite fait. Servez votre poêlée bien chaude en accompagnement.

Une poêlée de pleurotes aux épinards (vegan)

Nous avions beaucoup de choses à manger avec la poêlée, donc la quantité nous a suffit à 4. Par contre si nous n’avions pas eu le riz, les falafels, les tomates et la salade, il aurait fallut doubler voir tripler les quantités. Ce repas fut un véritable ravissement des papilles, je vous le conseille vivement.

Une poêlée de pleurotes aux épinards (vegan)

  1. J’adore toutes sortes de champignons et c’est vrai qu’il en existe beaucoup, j’en ai encore à découvrir! j’ai fait des pleurotes cette semaine moi aussi, mon homme m’a offert un kit pour les faire pousser soi-même à la maison, ça pousse super bien!

  2. c’est pas plutot des chanterelles (ou girolles), c’est la couleur qui me fait penser ça… la girolle est jaune et la pleurotte grise avec un peu de marron parfois. Il existe bien une pleurotte jaune mais très toxique… après je peux me tromper c’est tellement vaste les champignons mais quoi qu’il en soit ta recette me fait saliver 🙂

    1. Je ne connais pas DU TOUT les champignons. C’est le nom qui était marqué sur les champignons que j’ai achetés. Ils se sont peut être trompés ? Ou quelqu’un a inversé les étiquettes…

  3. J’adore les pleurotes ! 🙂 Par contre l’année dernière à force d’en acheter (à un moment c’était presque chaque semaine) je me suis rendue compte que c’était vraiment la lotterie : parfois délicieuses, mais de temps en temps elles avaient un goût très amer alors que je les cuisais toujours de la même façon, pareil pour la texture, parfois bien fondantes, alors que d’autres fois complètement caoutchouteuses…

  4. Coucou Myrtee,
    Ça fait longtemps que je ne suis venue ici et je tombe sur des pleurotes. J’en mange plein en saison mais c’est un peu dommage maintenant d’en trouver des cultivées intensivement et qui donc ne ressemblent plus à de vraies pleurotes.
    J’avais fait des lasagnes de potiron et pleurotes, c’est très bon.
    Bisous

  5. Bsr,
    Cette recette sera à ma prochaine liste de courses. Je mange souvent les pleurotes avec des choux de Bruxelles. Cela changera. Je ne lave jamais les champignons directement à l’eau mais j’humidifie un torchon/serviette doux et ensuite je nettoie délicatement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *